L’Agence Marocaine pour l’Efficacité Energétique (AMEE) a organisé une série de séminaires à Casablanca, Rabat et Tanger, en partenariat avec le cluster belge TWEED, sur les performances énergétiques dans les différentes branches de l’industrie. 

Incontestablement, l'un des objectifs que s'est assignée l'AMEE à sa création, soit sensibiliser sur la politique d’efficacité énergétique dans l’industrie, et sur la mise en application du nouveau décret relatif à l’audit énergétique, a été atteint, au cours de ces conférences. 

Tout au long de la journée, en effet, les performances énergétiques qui pourraient être mises en place dans les différentes branches de l'activité industrielle ont été abordées sous différents angles, de différents points de vue, par les intervenants invités à ces séminaires.

Co-organisé en partenariat avec le cluster TWEED, dédié au domaine de l'énergie en Wallonie, Région francophone de Belgique, ainsi qu'avec le soutien de Wallonie-Bruxelles International (WBI -l'administration publique chargée des relations internationales de cette Région), cette série de séminaires a vu la participation de hauts responsables, tant Belges que Marocains, ainsi que de nombreux industriels.

M. Saïd Mouline, a expliqué que "comme chaque année, des actions sont menées dans le transfert de savoir-faire technologiques entre les différents partenaires, tout particulièrement dans l’efficacité énergétique. Dans ce marché, tout le monde est gagnant. Quand on "fait" de l’efficacité énergétique, on réduit sa facture énergétique et l’on devient donc plus compétitif". 

"Aujourd’hui, cette série de séminaires est orienté en direction des industriels, afin de leur montrer que les audits, les actions d’efficacité énergétique, les financements disponibles, permettent aujourd’hui de réduire sa facture énergétique, d'être plus compétitif et d'avoir un impact environnemental positif", a également affirmé Saïd Mouline. 

"Ces rencontres montrent les savoir-faire marocain et belge. C’est une réelle révolution aujourd’hui, il y a de très grands projets dans les énergies renouvelables. Des milliers de petits projets font également baisser la facture énergétique. Nous avons ainsi un certain nombre de toits qui fonctionnent à l'énergie solaire dans plusieurs régions, installés ces dernières années. Cela démontre que les industriels sont bien informés. Il nous faut donc continuer cette sensibilisation", a, par ailleurs, expliqué Saïd Mouline.

La généralisation de l'accès à l’énergie électrique à l'ensemble du continent africain, constitue, par ailleurs, un véritable défi. A ce sujet, Saïd Mouline souligne que "lorsqu'on parle du Maroc, on parle aussi de l’Afrique, et d'une vision élargie à l'ensemble du continent. 600 millions de citoyens africains se trouvent aujourd'hui sans électricité. Il faut donc leur amener cette énergie, mais aussi la leur faire consommer correctement, c’est-à-dire ne pas la gaspiller, afin que de nouveaux modèles économiques puissent tenir la route". 

 

 

Login Form