Aller au contenu principal
levert

Electric Sports Coaltion s’exprime sur la mobilité électrique à Marakech

LES RUES DE Marrakech accueillent ce week-end la cinquième manche de la saison 2019-2020 de la Formule E, avec la participation de prestigieuses marques comme Mercedes Benz IQ ou encore TAG Heuer Porsche.

En marge de cet évènement sportif, une table ronde organisée par la coalition des sports électriques s’est tenue vendredi 28 février pour un débat autour de la question de la transition énergétique vers la mobilité durable.

Said Mouline, Directeur Général de l’AMEE, a rappelé que les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique sont toujours une priorité nationale, et qu’en parallèle de ces grands projets, il est important de ne pas négliger toutes les petites applications. « Au Maroc nous avons la chance d’avoir une transition énergétique voulu au plus haut niveau de l’état avec de grands projets renouvelables ». Aujourd’hui, 55% de la population mondiale vit en zone urbaine, ce ratio devrait passer à 68% d’ici 2050. Au Maroc, la population urbaine est passée à 63% en 2019, contre 29% en 1960.

Cette transformation démographique génère plusieurs défis dont les transports et leurs impacts sur la qualité de l’air. Partant de ce constat, L’Electric Sports Coaltion a été créé lors de la COP22 à Marrakech avec des partenaires nationaux et internationaux, dans l’objectif de montrer chaque année l’évolution de la mobilité électrique et des sports électriques.

La ville Ocre reste le parfait exemple pour illustrer ces évolutions avec l’organisation de la Formula E sur son sol plusieurs années de suite, mais pas seulement ! En effet Marrakech bénéficie également d’un programme sur plusieurs années en faveur de la mobilité électrique afin d’améliorer la qualité de l’air en plus des bénéfices économiques pour les citoyens et pour le pays.

Pour M. Mouline une révolution se prépare pour la mobilité durable et le royaume est en phase avec ces évolutions, à travers des actions d’accompagnement et de sensibilisation mais aussi de recherche et de développement. « Tous les services connus avec les voitures à énergies fossiles sont remplacés progressivement par des voitures électriques voir des voitures à hydrogène demain…A la Formula E, il y a 4 ans il n’était pas possible de faire une course avec un seul véhicule, il en fallait deux par participant, ce n’est plus le cas aujourd’hui » souligne Said Mouline.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.