Aller au contenu principal
M. Saïd Mouline à la conférence débat "La décarbonation de l'industrie: impératifs, enjeux et perspectives"

Participation de M. Saïd Mouline à la conférence débat "La décarbonation de l'industrie: impératifs, enjeux et perspectives"

À l’approche de l’échéance taxe carbone aux frontières européennes, les enjeux et les perspectives de la décarbonation industrielle au Maroc ont été au cœur des débats lors d’une conférence-débat organisée par Aujourd’hui le Maroc à Casablanca.

La décarbonation des processus de production est au cœur des préoccupations des capitaines d’industrie au Maroc. La réduction des émissions du secteur industriel est en effet devenue une priorité pour nombre d’entreprises exportatrices, au moment où l’échéance taxe carbone aux frontières européennes approche à grands pas, son entrée en vigueur étant programmée le 1er octobre 2023. L’enjeu est de taille pour les industriels marocains, quand on sait que 64% des exportations du Royaume sont destinées aux pays de l’Union européenne. Mais plus qu’une menace ou une contrainte, cette nouvelle donne constitue en réalité une opportunité  d’un point de vue économique.

M. Saïd  Mouline, Directeur Général de l’AMEE, explique que le Maroc «a un potentiel renouvelable tellement compétitif qui fait qu’on peut changer de modèle. Il s’agit non seulement de décarboner mais de baisser la facture énergétique des industriels», relevant que décarboner c’est économiser tous les intrants dont l’énergie, l’eau et les matières premières. A présent, la question se pose de savoir s’il est coûteux de s’orienter vers les énergies renouvelables pour couvrir son électricité́ de production.