Le ministère de l’Énergie, des mines et du développement durable, en collaboration avec l’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique,ont organisé le 16 juillet 2018, un atelier sur l’efficacité énergétique.

Sous le thème «L’efficacité énergétique dans l’industrie - Expériences réussies et dispositifs d’accompagnement», cet atelier s’inscrit dans le cadre d’une série d’ateliers thématiques pour promouvoir l’efficacité énergétique dans les secteurs clés de l’économie nationale,  et pour présenter les bonnes pratiques et échanger les expériences en matière d’efficacité énérgétique entre les acteurs de ces secteurs.

Cet atelier a été constitué de plusieurs panels techniques dédiés aux principales mesures de l'efficacité énergétique dans le secteur de l’industrie. Des panels qui ont ciblé les industriels qui se sont déjà inscrits dans une démarche d’efficacité énergétique et qui sont venus pour présenter leurs success stories et pour présenter les outils et méthodes d’économie d’énergie, les mesures et actions d’efficacité énergétique préconisées, ainsi que les mécanismes de financements existants ou recommandés par l’AMEE

cet événement était aussi l'occasion de redynamiser le marché de l’efficacité énergétique dans l’industrie,En effet, le secteur de l’industrie représente plus de 21% de la consommation énergétique nationale avec un fort potentiel d’économie d’énergie. Il a  permis en outre d’apporter des solutions probantes à la lutte contre les changements climatiques et l’amélioration de la compétitivité industrielle 

 

ATELIER INDUSTRIE3

 ATELIER INDUSTRIE5

 IMG-20180717-WA0007

 

Depuis des années, le pays s’est engagé dans une dynamique visant l’intégration à grande échelle des mesures d’économie d’énergie et de développement durable, notamment dans le secteur agricole.

Afin de soutenir cette dynamique, l’Agence Marocaine pour l’Efficacité Energétique (AMEE) en partenariat avec le PNUD et le GEF, a initié un projet qui a pour finalité la création d’un cadre propice au développement des systèmes de pompage solaire dans le domaine de l’agriculture et de l’irrigation agricole, à travers :

- La mise à niveau du secteur privé pour le développement d’un marché de haute qualité, à travers un système de normalisation et de labellisation des équipements, de certification des opérateurs et de formation des installateurs,

-  Le renforcement des capacités institutionnelles pour la structuration du marché, à travers des outils et des mécanismes de financement facilitant l’acquisition des systèmes,

- Le renforcement de la capacité nationale de production d’équipements de pompage solaire, permettant à l’industrie locale de bénéficier de la technologie et de créer des emplois,

- La mise en application d’un cadre de suivi des impacts en matière d’atténuation des émissions des GES.

A cet effet l’AMEE, le Ministère de l’Energie, des Mines et du développement durable et le Ministère de l'Agriculture et de la Pêche Maritime, ont organisé un atelier de sensibilisation sous le thème « Pompage Solaire : Levier d’efficacité énergétique et du développement durable dans le secteur de l’agriculture » à Agadir, au Salon International de Pompage Solaire, le mercredi 04 juillet à partir de 9h. 

À cette occasion deux conventions de partenariat portant sur la promotion de l’efficacité énergétique au Maroc ont été signées. L’une entre l’association resovert et l’AMEE et l’autre entre la société italienne Zecca et l’AMEE. 

Cet atelier de sensibilisation avait pour objectif d’informer sur les atouts et les avantages du pompage solaire ; d’échanger sur les contraintes opérationnelles (techniques, financières et organisationnelles) et leur impact sur le développement durable du marché du pompage solaire et d’identifier les attentes et les priorités des acteurs régionaux et locaux pour le développement des projets de pompage solaire. 

Lors d’un voyage-immersion, la Fondation française GoodPlanet a mis le Maroc à l’honneur. A cet effet, l’engagement fort du Maroc en faveur de la protection de l’environnement et du développement durable et son leadership aux niveaux régional et international en la matière ont été mis en avant du samedi 23 au dimanche 24 juin à Paris. 

En consacrant ce voyage de deux jours au Maroc en plein cœur du domaine de Longchamp, premier lieu dédié à l’écologie et à la solidarité dans la région parisienne, la Fondation Goodplanet, active en matière d’écologie et de protection de l’environnement, rend hommage aussi à la diversité et la richesse du patrimoine du Royaume, a affirmé le producteur et président de cette institution, Yann Arthus-Bertrand, qui a produit récemment le documentaire « Le Maroc vu du ciel ».

Au programme de ce voyage-immersion, qui s’est tenu avec le soutien de l’ambassade du Maroc en France et la participation de l’Agence Marocaine pour l’Efficacité Energétique (AMEE) et du Haut-Commissariat aux Eaux et Forêts et à la lutte contre la Désertification, figurent différentes manifestations, qui tendent à initier les invités aux arts traditionnels et modernes de « ce pays de traditions entré de plain-pied dans la modernité ».

A cette occasion L’Agence Marocaine pour l’Efficacité Énergétique a répondu aux questions des participants sur les enjeux énergétiques et leurs liens avec le développement durable et la sauvegarde de l’environnement, et leur a présenté les programmes menés à l’échelle nationale pour réduire la consommation énergétique dans les secteurs du bâtiment, du transport, de l’industrie et u niveau des villes. 

La ministre Suisse de l’Environnement, des Transports, de l’Énergie et de la Communication Doris Leuthard, a effectué une visite de travail au Maroc ce jeudi 28 juin. Cette visite fait suite au mémorandum d’entente signé entre le Maroc et la Suisse le 30 janvier dernier à Genève et a pour but de renforcer la collaboration de la Suisse et du Maroc dans le domaine de l’énergie. 

Lors de cette visite de travail, la ministre suisse était accompagnée de représentants de l’économie issus des domaines de l’énergie, des transports et du traitement de l’eau. 

A cette occasion M. Aziz Rabbah, Ministre de l’énergie, des mines et du développement durable a reçu Mme. Leuthard au ministère de l’énergie, des mines et du développement durable à Rabat, les discussions ayant portés « sur les possibilités de coopération » avec le Maroc. 

Cette visite a été l’occasion pour l’Agence Marocaine pour l’Efficacité Énergétique (AMEE) de signer un protocole d’accord avec le groupe ABB (SA), acteur majeur des technologies de l’énergie et de l’automation. Ce protocole d’accord a pour objectif, la réalisation d’une étude technico économique de mise en place de bus électriques au Maroc ; la mise en œuvre d’un projet pilote de bus articulés ou doubles articulés avec la technologie de connexion flash la plus rapide au monde et l’étude d’un modèle financier qui facilitera le déploiement des taxis électriques.

M. Bachir Ismaël Ouedraogo, Ministre des Mines, des Carrières et de l'Energie du Burkina Faso, a effectué une visite au siège de l’AMEE à Rabat, le Vendredi 08 juin 2018.  afin de prospecter de nouvelles opportunités de coopération entre les deux pays dans le domaine de l’efficacité énergétique.

Cette visite rentre dans le cadre d’ un accord de coopération dans les domaines de l’énergie, des mines et de la géologie signé récemment par le ministre de l’Énergie, des Mines et du Développement durable, Aziz Rabbah, et le ministre burkinabé du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat M. Harouna Kaboré.

Cet accord fixe le cadre de la coopération entre les deux pays dans les domaines de l’énergie, des mines et de la géologie notamment en matière d’échange d’informations, d’expertise, d’expériences et de savoir-faire dans ces domaines. 

Lors de cette rencontre M. Saïd Mouline, Directeur Général de l’Agence, a présenté un aperçu sur le rôle de l’AMEE dans la mise en œuvre de la stratégie énergétique au Maroc et a précisé que l’AMEE est une institution publique intervenant sur l’ensemble de la chaîne de valeur du secteur de l’efficacité énergétique. M. Mouline a détaillé les différents projets et programmes structurants menés dans les secteurs de l’industrie, du bâtiment, de l’agriculture, du transport et de l’éclairage public. M. Mouline a ajouté, que l’AMEE, qui collabore avec plusieurs agences et institutions africaines est très sollicitée pour des actions de renforcement de capacité et d’échange d’expériences et d’experts grâce à la « Green platform » centre de formation pratique  de l’AMEE à Marrakech qui est classée aujourd’hui, sous l’égide de l’Unesco, un centre régional d’excellence de catégorie II pour l’efficacité énergétique, qui a pour mission de renforcer la coopération internationale et régionale pour le développement des ressources humaines et institutionnelles dans le domaine de l’efficacité énergétique et du développement durable.

Cet échange a aussi permis d’identifier plusieurs autres axes de coopération comme le pompage solaire, le montage de nouveaux projets ou la sensibilisation du citoyen des deux pays sur l’efficacité énergétique.

Dans le cadre du partenariat entre L’Agence Marocaine pour l’Efficacité Energétique (AMEE) et l’Agence Andalouse de Coopération Internationale au Développement (AACID) et la Junta de Andalucía (Espagne, un atelier de lancement du projet d’appui à l’amélioration des conditions de séjour et de prestation de services dans les établissements sociaux au Nord du Maroc à travers l’utilisation des énergies alternatives, a eu lieu le 10 mai 2018  à l’hôtel Tour Hassan-Rabat.

L’AMEE et la JUNTA ANDALUCIA-AACID ont développé un programme de l’efficacité énergétique, dont le coût total s’élève à plus de 6.000. 000 Dirhams. Ce programme a pour but de contribuer à l’utilisation rationnelle de l’énergie dans les établissements sociaux, à l’amélioration des conditions de scolarisation des élèves et des conditions de travail du personnel de l’éducation nationale et de la santé, dans les provinces du Nord du Maroc. 

Les objectifs spécifiques de ce projet sont : 

-  Favoriser l’accès à l’eau chaude sanitaire pour les centres de santé publics ruraux, à travers la mise en place de systèmes solaires de chauffage d’eau sanitaire, améliorant ainsi les conditions de délivrance des soins de santé. 

-  Améliorer les conditions de scolarisation et de travail au sein des écoles en milieu rural, à travers l'électrification par des systèmes solaires photovoltaïques, et la mise en place de services énergétiques durables et de qualité, tout en contribuant à la pérennité de ces services. Ce projet repose sur des moyens de gestion participatifs, impliquant le département de l'éducation et les délégations provinciales. L’objectif étant d’assurer la disponibilité des moyens techniques et financiers pour l’entretien, la maintenance, le renouvellement des composants de ces systèmes et éventuellement l’extension des services. 

- Optimiser la consommation énergétique dans des établissements publics(Internats, Maisons de retraite, Centres de protection de l’enfance, Centres éducatifs, Services de maternité), à travers l’installation de capteurs solaires, pour le chauffage d’eau sanitaire, ainsi qu’un large parc de lampes à basse consommation. Ce projet permettra également d’optimiser la gestion de la consommation énergétique au niveau des établissements bénéficiaires, et ce par la réalisation de diagnostics énergétiques, l’élaboration de rapports et de recommandations.

La préservation de la qualité et de la performance technique des équipements, sera garantie par la mise en place d’un suivi technique rigoureux pendant deux années, et la formation du personnel technique, responsable de l’entretien et du maintien des services et équipements énergétiques. Le projet assure également l’accompagnement en termes de communication et d’information au citoyen, à travers la mise en œuvre d’un plan de communication et d’information intégré et permanent, auprès des populations bénéficiaires.

Cette journée de lancement était aussi l’occasion pour signer des conventions d’exécution avec les établissements bénéficiaires.

La 13ème édition du Salon international de l’Agriculture au Maroc connait la participation de 1.400 exposants en provenance de 70 pays. Cette manifestation de grande envergure a choisi cette année la thématique “La logistique et les marchés agricoles”, un sujet qui est au cœur des enjeux de l’agriculture durable et résiliente. 

Le SIAM a réussi le pari de se positionner comme évènement phare du Maroc en général et de son agriculture en particulier. Au fil des éditions, il a acquis une dimension panafricaine de premier plan et est devenu la grand-messe des professionnels du secteur à l’échelle du continent. 

L’agence Marocaine de l’Efficacité Énergétique (AMEE), a participé à cette édition à travers un stand ouvert aux visiteurs et aux professionnels pour présenter le projet « Promotion du développement des systèmes de pompage photovoltaïques pour l’irrigation » ou « GEF- pompage solaire »  qui s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des engagements pris par le Maroc en faveur du développement des énergies renouvelables  et de l’efficacité énergétique et de la lutte contre les changements climatiques.

Les objectifs spécifiques de ce programme sont : 

- Contribution à la mise à niveau du secteur privé, par la création d’un marché de qualité grâce à un système de normalisation des équipements, d’accréditation des opérateurs, de formation qualifiante des installateurs et de labellisation des équipements.

- Renforcement des capacités institutionnelles et des parties prenantes sur le développement et la gestion de projets de pompage solaire pour l’irrigation. 

- Soutien au renforcement de la capacité locale de production de composants de pompage photovoltaïque : Maîtrise technologique et création d’emplois 

- Mise en place d’un cadre de suivi en termes de performances énergétique et de réduction des émissions de gaz à effet de serres.

La présentation des actions de l’Agence a été faite à tous les visiteurs du stand AMEE qui a été très sollicité.

Monsieur Saïd Mouline, Directeur Général de l’Agence Marocaine pour l’Efficacité Énergétique a participé à la première édition de la conférence « Le Maroc, une passerelle vers l’Afrique » (Morocco, A Gateway to Africa), qui s’est tenue le 18 avril à New-York aux Etats-Unis et qui avait pour objectif de présenter le Royaume aux investisseurs internationaux comme une destination d’investissement attrayante et un centre financier régional.

Cette conférence a été organisée à l’initiative de la Bourse de Casablanca, en partenariat avec la banque américaine Citi et avec le soutien de l’ambassade du Royaume du Maroc aux Etats-Unis. Cet événement a réuni des hauts responsables, des gestionnaires de fonds et dirigeants d’entreprises.

Lors de cette conférence et à l’issue du panel sur la « Finance Verte » M. Mouline a relevé lors de son intervention que l’intérêt de cette rencontre était de présenter les opportunités d’investissement offertes par le Maroc non seulement en tant que hub économique compétitif mais aussi en tant que passerelle vers l’Afrique. Il a insisté sur le fait qu’un modèle existe pour les grands projets d’énergie renouvelable et qu’il fallait innover pour le financement des milliers de petits projets à l’instar de ce qui a été fait avec la ligne de financement de l’énergie durable destinée aux entreprises privées marocaines MorSEFF à travers des banques locales (BMCE Bank et BCP), et la ligne de crédit dédiée pour le pompage solaire à travers le Groupe Crédit Agricole du Maroc. Sur ce thème, les opportunités de pompage solaire au Maroc ont été présentées. « Nous avons lancé un programme national de promotion du Pompage Solaire dans les projets d’eau en irrigation qui vise à généraliser les pompes solaires en remplacement des pompes Diesel ou Butane qui pèsent lourd sur la facture énergétique, Il s’agit aussi d’accompagner les agriculteurs dans tous les différentes étapes de la production agricole : configurations des systèmes de pompage solaire, schéma de recyclage, standards de qualité, dispositif de contrôle de la qualité, élaboration d’un outil de gestion de la fertirrigation pour informer les agriculteurs du dosage optimal en irrigation goutte à goutte, formation et sensibilisation des installateurs et des usagers et bien évidement les mécanismes innovants de soutien financier» a déclaré Saïd Mouline.

Lors de ce déplacement M. Mouline a également pu assister à la quatrième Edition du « U.S. – Morocco Trade Forum » qui s’est tenue le 19 avril à Washington D.C. Lors de ce forum où l’Afrique était au centre des discussions, le programme du pompage solaire a été discuté avec différents intervenants pour présenter l’approche marocaine et sa possible diffusion sur le continent avec tous ses volets, formation et renforcement de capacité, sensibilisation et financement.

L’Agence Marocaine pour l’Efficacité Énergétique a participé à la 3èmeédition du Smart City Expo à Casablanca, qui s’est tenu du 18 au 20 avril au Hyatt Regency sous le thème « Villes à vivre et innovation citoyenne »

L’idée derrière cette thématique est de présenter les innovations et les réalisations mondiales en matière de Smart Cities et d’aménagement de l’espace urbain, que ce soit en termes d’infrastructures numériques, de génie civil ou encore d’animation. L’objectif est de présenter des modèles de ville sûres où sont mis en place des dispositifs numériques pour renforcer la sécurité en ville, mais aussi de villes collaboratives qui encouragent l’innovation sociale et culturelle, pour stimuler l’appropriation et l’attractivité du territoire.

Pour sa 3èmeédition, le Smart City Expo regroupe des administrations publiques, des chercheurs et universitaires, des experts et des entreprises spécialisées dans le développement urbain des quatre coins du monde. Il s’agit du rendez-vous incontournable des institutions et des entreprises pour partager les connaissances et échanger sur les meilleures pratiques pour construire des politiques urbaines innovantes.

Dans le cadre de ce salon, l’AMEE a participé avec un stand ouvert aux visiteurs pour présenter ses activités en matière d’efficacité énergétique dans différents secteurs et principalement dans les villes (bâtiments publics, mobilité, valorisation énergétique des déchets, éclairage public...). Cet événement a été l’occasion de rencontrer des partenaires internationaux du secteur et de nouer des relations de partenariats publics et privés. 

Page 1 sur 41

Login Form