A l’occasion de la journée internationale de la femme le 8 Mars 2019, l’Agence Marocaine pour l’Efficacité Énergétique «AMEE», présente ses vœux à toutes les femmes marocaines.

C'est une occasion pour mettre en exergue le rôle et la contribution de la femme au développement économique, social et environnementale.

Dans ce cadre, et en plus de la prise en compte systématique de la dimension genre dans toutes ses actions, l’AMEE encourage l’intégration de la femme dans le secteur de l’énergie.

L’AMEE a participer, le lundi 04 mars 2019, à la cérémonie d’inauguration du projet relatif à l’équipement de « DarTaliba » à la localité d’Adreje, Province de SEFROU, par un système de chauffe eau solaire pour la production d’eau chaude et la rénovation de son système d’éclairage. Ce projet, qui s’inscrit dans la politique générale de l’AMEE visant la mise à niveau énergétique des édifices à caractère social,  est financé par le Fonds canadien de soutien aux initiatives locales.

Ce projet pilote initié par l’Association Attadamoun pour le Développement & le Partenariat, El Menzel, Sefrou a bénéficié de l’accompagnement et de l’Assistance technique de l’AMEE à travers la réalisation de l’étude technique. D’autres sites dans la région ont été étudiés par l’AMEE en collaboration avec ladite association.

En plus des représentants de l’AMEE et de l’Association Attadamoun, cette cérémonie a connu la participation des autorités locales et du chargé d’affaires et conseiller politique à l’ambassade du Canada à Rabat.

En marge de la 8ème édition du Salon Solaire Expo Maroc, qui s’est tenu à Casablanca du 26 au 28 février dernier, et sous le thème “Politique d'efficacité énergétique, l’Agence Marocaine pour l’Efficacité Énergétique (AMEE) et le Programme des Nations Unies pour le développement au Maroc (PNUD), ont co-organisé un atelier d’information sur les actions et les mesures d’efficacité énergétique au niveau du pompage solaire. 

Cet atelier avait comme objectif la sensibilisation et l’information sur les atouts et les avantages du pompage solaire, et aussi une occasion pour échanger sur les contraintes, techniques, financières et organisationnelles, et identifier les attentes et les priorités des participant du salon Solaire Expo pour le développement et la mise en œuvre des projets de pompage solaire au Maroc. 

À souligner, que l’agence Marocaine pour l’Efficacité Énergétique s’est engagé dans une dynamique visant l’intégration à grande échelle des mesures d’économie d’énergie et de développement durable dans le secteur agricole à travers le projet GEF- pompage solaire destiné à la promotion des systèmes de pompage photovoltaïque pour l’irrigation dans le secteur agricole.

Fruit d’un partenariat entre le PNUD et AMEE, le projet GEF-pompage solaire est mis en œuvre avec un appui financier du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM/GEF)et en étroite collaboration avec le Ministère de l'Énergie, des Mines et du Développement Durable, le ministère de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, le Ministère de l’Économie et des Finances, le Groupe Crédit Agricole du Maroc et d’autres partenaires.

Ce programme d’efficacité énergétique s’adresse au secteur agricole qui représente 22 % de la consommation électrique nationale, soit environ 8 % de la consommation énergétique. 

L’agence Marocaine pour l’Efficacité Energétique (AMEE) a organisé un Side Event sur l’efficacité énergétique dans le secteur de la pêche maritime, en marge de la 5e édition du Salon Halieutis tenu à Agadir.
 
L’objectif étant de mettre en exergue les projets lancés dans ce secteur qui détient une étiquette énergivore importante, et d’étudier les opportunités que pourrait offrir l’efficacité énergétique comme moyen de développement du secteur halieutique au Maroc.   
 
Dans ce sens, L’Amee travaille actuellement sur la mise en place d’un programme d’audits et performances énergétiques des navires et embarcations de pêche, ainsi que l'identification des exigences minimales de qualité relatives aux équipements d’aide à la navigation, propulsion des moteurs, réfrigération est production du froid. 
 
A souligner aussi, que l’agence Marocaine pour l’Efficacité Énergétique, a également développé des solutions phares pour réduire la consommation énergétique dans les bâtiments et ports de pêche, en instaurant des techniques d’audit énergétique permettant le suivi et le contrôle à la demande de consommation énergétique portières.  
 
Rappelons que cette 5e édition du Salon Halieutis inauguré mercredi dernier à Agadir est placée sous le Haut patronage du Roi Mohammed VI et organisée par l’Association du Salon Halieutis. Ce rendez-vous se tient du 21 au 24 février courant, sous le thème “Les nouvelles technologies dans la pêche : pour une meilleure contribution halieutique dans l’économie bleue”.

Le Maroc compte près de 12000 hammams, avec l’accroissement continu de ces établissements sanitaires, la demande en bois de feu ne cesse de croitre accentuant ainsi le phénomène de la déforestation et de la dégradation des écosystèmes au Maroc. La consommation totale en bois énergie représente en effet, près de 11,3 millions de tonnes/an dont 6 millions de tonnes provenant de la forêt soit 53 % de la consommation nationale. 

L’évolution rapide du nombre de hammam et par conséquent la croissance de la demande en bois de feu  pour le chauffage, impose la recherche d’autres alternatives au bois de feu, ainsi que l’amélioration de l’efficacité énergétique des systèmes de chauffage, avec l’adoption des chaudières améliorées ou avec bruleur intégré. Ces dispositions peuvent contribuer à augmenter le rendement total de près de 40%. Les grignions d’olives dont le Maroc recèle un grand potentiel, ainsi que d’autres résidus et déchets organiques (les écorces d’argan, les coques d’amandes, …), constituent des solutions alternatives au bois de feu présentant des opportunités sur les plans énergétique et environnemental.

Afin de palier à la pénurie de cette ressource naturelle, qui constitue une des bases de l’économie des populations rurales, et dans le but d’augmenter le rendement des chaudières des hammams existants, plusieurs programmes ont été entrepris par des organisations gouvernementales et non gouvernementales visant la rationalisation de la consommation du bois énergie et l’augmentation des rendements des chaudières, et ce, à travers le développement et la promotion des technologies économes en bois de feu au niveau du secteur des hammams publics et des ménages ruraux, ainsi que la promotion des chaudières améliorés. 

C’est dans ce contexte que l’Amee développe et promeut les chaudières améliorées et les bruleurs à biomasse, en tant que systèmes de chauffage au niveau des hammams publics. Quelques systèmes de chauffage à base de bruleurs à biomasse sont déjà opérationnels au niveau d’un certain nombre de hammams, et ont été évalués sur le plan énergétique avec succès.

A cet effet, l’AMEE organise un atelier d’information sur les actions et les mesures d’efficacité énergétique au niveau des Hammams publics, le 31 Janvier 2019 à la salle de conférence de l’hôtel The View à Rabat.

Cette journée dont le thème est «Promotion des chaudières améliorées et utilisation des résidus biomassiques au niveau des systèmes de chauffage des hammams publics » permettra d’initier le débat et d’échanger sur les bonnes pratiques réalisées par différents établissement et organismes nationaux, en vue de promouvoir les chaudières améliorées à haut rendement énergétique, et l’utilisation des déchets de biomasse en remplacement du bois de feu.

Al-Aïn, Abu Dhabi - Lors de la cérémonie de remise de prix, récompensant les initiatives réalisées dans le domaine de l’efficacité énergétique appliquées au secteur industriel, l’Agence Marocaine pour l’Efficacité Energétique (AMEE), a reçu le Prix de l’efficacité énergétique pour l’ensemble de ces activités et innovations dans ce domaine.

Cette récompense a été attribuée à l’AMEE en marge de l’atelier d’efficacité énergétique appliqué au secteur industriel, organisé sous le haut patronage de son excellence le ministre émirati de l’énergie et l’industrie M. Suhail Bin Mohamed al-Mazrouei et en partenariat avec l'Organisation arabe pour le développement industriel et des mines (OADIM), l’Organisation des nations unies pour le développement industriel (ONUDI) et le groupe émirati ARKAN spécialisé dans les matériaux de construction. 

Lors de cette occasion, M. Adil Sakr, le Directeur Général de l'OADIM, a salué les efforts déployés par l’AMEE dans la mise en œuvre de politiques publiques en matière de transition énergétique et l’adoption d’une approche novatrice dans l’exécution de différents programmes portés par l’Agence. M. Adil Sakr s’est félicité également de l’intérêt grandissant des pays arabes dans la mise en œuvre des stratégies relatives au domaine d’efficacité énergétique. 

Pour rappel, le Royaume du Maroc a inscrit l’efficacité énergétique comme axe prioritaire dans la stratégie énergétique nationale, à travers l’adoption d’une batterie de mesures d’Efficacité Energétique dans les différents secteurs notamment dans l’Industrie.

L’Agence Marocaine pour l’Efficacité Énergétique (AMEE) signe une convention cadre de partenariat avec l’Agence de Logements et de l’Équipements Militaires (ALEM).

Cet accord a pour objet de définir le cadre général de partenariat entre les deux parties, pour la réalisation de projets en relation avec l’efficacité énergétique au niveau des établissements relevant de l’ALEM, et la mise en œuvre de solutions d’efficacité énergétique ainsi que sa promotion à travers des actions de formation et de sensibilisation.

Les principaux axes de ce partenariat sont :  

-       Accompagnement pour la réalisation de mesures d’économie d’énergie ;

-       Intégration des mesures de construction durable et efficiente en énergie conformément à la règlementation thermique en vigueur ;

-       Assistance technique à la mise en œuvre des recommandations des audits énergétiques ;

-       Formation des cadres de l’ALEM dans le domaine de l’efficacité énergétique particulièrement dans le domaine du bâtiment et du bâtiment durable ; 

-       Animer des ateliers de sensibilisation au profit de l’ALEM, de ses filiales et ses partenaires ; 

-       Accompagner l’ALEM dans l’intégration de l’aspect d’efficacité énergétique lors de l’élaboration des cahiers de charge concernant la construction de logements et de bâtiments publics ;

-       Élaboration et diffusion de guides techniques.

Cette convention matérialise l’engagement de l’AMEE pour le déploiement de solutions d’efficacité énergétique dans les établissements publics, en accord avec les priorités nationales qui visent à faire de l’exemplarité de l’État un levier pour la mise en œuvre de la stratégie énergétique du Royaume.

Monsieur Aziz RABBAH, Ministre de l'Energie, des Mines et du Développement Durable, a présidé le Vendredi 28 décembre 2018 au siège du Ministère l'Energie, des Mines et du Développement Durable, les travaux de la réunion du 2ème Conseil d’Administration de l’Agence Marocaine de l’Efficacité Energétique(AMEE). 

A l’ouverture du Conseil, M. Aziz RABBAH a rappelé l’importance de l’efficacité énergétique dans l’économie marocaine à travers la réduction de la facture énergétique du pays notamment dans les secteurs les plus consommateurs d’électricté comme le transport, l’industrie, le bâtiment l’agriculture et l’éclairage public. Il a également insisté sur l’exemplarité de l’Etat et l’image que doivent donner les établissements publics dans ce sens, afin de sensibliser l’opinion publique à la rationalisation de l’utilisation de l’énergie. 

Monsieur Saïd Mouline, Directeur Général de l’AMEE, a présenté, par la suite, le rapport de gestion de l’AMEE de l’année 2018. Il a mis en évidence le bilan d’activité et financier de l’Agence, ainsi que sa stratégie pour 2019-2021.  

M. Mouline a rappelé le contexte internationnal, prometteur en matière d’efficacité énergétique. Ce contexte, a-til précisé s’harmonise avec la Vision Royale qui érige l’efficacité énergétique en priorité nationale. Cette vision a ainsi permis la mise en place de plusieurs programmes nationaux d’efficacité énergétique qui visent un impact tangible sur le développement économique, social et environnemental du Maroc. 

A cet effet, M. Mouline a cité les programmes ambitieux entamés par l’Agence à savoir : l’accompagnement des batiments publics dans la réduction de leur facture énergetique, le renforcement de l’efficacité énergétique dans l’industrie et les bâtiments sociaux, la sensibilisation à l’éco-conduite, le co-voiturage et l’utilisation du véhicule éléctrique, , la promotion des systèmes de pompage photovoltaïques pour l’irrigation agricole, le programme de mise en œuvre de l’efficacité énergétique dans le bâtiment, le programme mosquées vertes, ainsi que la contribution de l’AMEE a l’engagement du Maroc dans le cadre du Programme d’Investissements Prioritaires G5 Sahel. 

Après la présentation du rapport financier de l’AMEE 2018, M. Mouline a évoqué les grandes lignes de la stratégie de l’Agence pour les années à venir qui s’articulent essentiellement sur l’instauration de l’efficacité énergétique dans les cinq secteurs les plus consommateurs d’énergie et qui sont : le transport, l’industrie, le bâtiment, l’agriculture et l’éclairage public et l’exemplarité de l’état. 

Au terme de la réunion, et après les échanges des membres du Conseil concernant les défis de l’efficacité énergétique dans notre pays, le Conseil d’Administration a approuvé le PV de la réunion du CA de l’année 2018 et l’arrêt du budget pour l’année 2019.

Dans le cadre de ses actions de renforcement de la coopération Sud-Sud  en vue de  consolider les liens de collaboration et le renforcement de réseaux d’échanges au service des pays du Sud, l’Agence Marocaine pour l’Efficacité Energétique (AMEE) organise en partenariat avec l’Agence Marocaine de la Coopération Internationale (AMCI) et l’Agence Belge de Développement (ENABEL) un atelier de formation sur le thème « les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique au service de l’électrification décentralisée et le pompage solaire en Afrique ». 

Cet atelier d’échange a pour objet d’une part le renforcement des capacités techniques et opérationnelles des partenaires de notre continent dans les domaines de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables en se basant sur l’expérience marocaine en matière d’Efficacité Energétique et d’Energies Renouvelables et d’autre part le développement d’une expertise appropriée et adaptée au contexte local des pays bénéficiaires par le biais de : 

-  Transfert des compétences et des technologies propres 

- Formation des opérateurs étatiques sur les applications des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique 

- Contribution  au renforcement des capacités de notre continent

- Contribution à la diffusion à l’échelle continentale des technologies de l’efficacité énergétique et des Energies Renouvelables 

-  Facilité de la prise de décision en faveur des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique

- Contribution à l’amélioration de la qualité des équipements énergétiques

Cet atelier comprendra des programmes de formations composés de séquences théoriques et pratiques dont l’accent sera mis sur le rôle des systèmes d’Electrification Rurale Décentralisée (solaire individuel et solaire par réseau local /Micro Centrales Hydrauliques) et le pompage solaire et leur impact sur le développement socio-économique. 

Une vingtaine de bénéficiaires du Togo, Sénégal et la Mauritanie vont participer à cet atelier. 

Page 1 sur 44

Login Form