Au Maroc, le secteur du transport est le premier consommateur d'énergie avec plus de 41% de la consommation nationale en énergie finale, il contribue également à plus de 23% des émissions de Gaz à Effet de Serre. Ce secteur dépend quasi exclusivement des produits pétroliers, qui sont importés intégralement et qui pèsent lourdement sur notre balance commerciale.

La croissance annuelle de la consommation de carburants dans ce secteur évolue rapidement avec un rythme supérieur à 5% par an.

Plusieurs mesures visant à réduire la consommation de carburant des véhicules sont déjà en cours de mise en œuvre, y compris des programmes de mise à la casse pour les vieux camions et taxis, les visites techniques annuelles et obligatoires des voitures et des formations à l’éco-conduite pour les chauffeurs de grands véhicules. D’autres mesures sont programmées, il s’agit des actions qui incluent l’introduction d’incitations fiscales pour promouvoir des véhicules à faible consommation, l’introduction de normes limites d’émissions, des audits énergétiques de la flotte de véhicules commerciaux, et des campagnes d’information et de sensibilisation. 

L’Amee focalise ses efforts sur deux axes prioritaires : Le plan de déplacement inter-administration, et la formation/sensibilisation.

Transport


Le plan de déplacement inter-administration (PDIA)

L’Aderee développe un plan de déplacement inter-administration (PDIA), sur le quartier administratif de l’AGDAL, Rabat,  dont l’objectif est d’optimiser le déplacement des salariés en les incitants à utiliser des modes de transport plus économes en énergie tel que les transports publics ou des modes doux tel que : le covoiturage, la marche à pied etc...

Ce plan de déplacement inter administration (PDIA) sera le premier de ce genre au Maroc et s’inscrit dans une vision de développement durable, dont la finalité est d’améliorer la qualité de vie des salariés, et la réduction des frais et coûts liés à l’énergie dans le transport, par la maîtrise de leur mobilité quotidienne.

 L’application de ce plan permettra aux différentes administrations publiques de :

  • De réduire les frais et coûts de transport  du personnel des différents Ministères et donc de l’énergie.
  • D'améliorer l’accessibilité et la sécurité des déplacements des salariés et visiteurs sur le site d’activité des Ministères,
  • De favoriser l'utilisation, par les salariés, des modes alternatifs à la voiture particulière notamment des transports collectifs et des modes doux,
  • De renforcer l’attractivité et le dynamisme du site de l’Agdal,
  • De pérenniser les actions d’amélioration  de la qualité de travail des salariés par une optimisation de leur mobilité.   

    Sensibilisations – Formations

S  Sur le volet comportement, les actions suivantes sont en cours de mise en œuvre :

  • L’étiquetage des véhicules neufs: L’étiquetage des véhicules particuliers, vendus neufs au Maroc, doit permettre en un premier temps de sensibiliser les automobilistes à l’achat de voitures performantes sur les plans énergétique, et par la suite envisager des mesures fiscales  de type bonus/malus incitant à l’achat de véhicules économes et propres. Ceci permettra d’informer toute personne sur les modèles mis à la vente au Maroc et l’aider dans ses choix de véhicules propres et économes (informations sur les consommations de carburants et les émissions de CO2 des véhicules particuliers et commerciaux). Un projet de décret qui portera sur l’obligation d’affichage de ces informations par les concessionnaires des voitures, est en cours d’élaboration par l’Aderee en concertation avec le MEMEE.
  • Formation à l’Eco-conduite (qui permet de baisser les émissions de gaz à effet de serre et donc de protéger l'environnement, tout en consommant moins de carburant).  Dans le cadre d’un partenariat entre l’OFPPT et l’AMEE en matière de formation professionnelle, un module de formation sur l’Eco-conduite au profit des chauffeurs de grandes automobiles est en cours de mise en place, qui portera sur des éco-gestes particulièrement avantageux pour l’efficacité énergétique dans les transports routiers (Conduire en anticipant les changements de vitesse, couper le moteur lors des arrêts supérieurs à 30 secondes ...). L’éco-conduite engendre des gains de l’ordre de 5 à 10 % dans le cadre d’une formation adaptée, et permet d'économiser jusqu'à 3000 dhs pour chaque 15000 km parcourus.