La sécurité énergétique représente un défi majeur pour le Maroc. En effet, le Maroc ayant importé 98% de sa consommation d’énergie entre 2002 et 2011, sa facture énergétique est fortement dépendante des variations de cours des matières premières. Ainsi, afin de réduire cette dépendance, la maitrise de la consommation d’énergie constitue une priorité stratégique majeure au niveau national. Deux leviers permettent de maitriser cette consommation : développer les énergies de substitution et réduire la consommation d’énergie. Le Maroc s’est doté d’un plan ambitieux de développement d’énergies de substitution renouvelables, avec un objectif en 2020 de 2 000 MW installés pour chacune des filières solaire, éolienne et hydraulique.

Concernant la maitrise de la consommation, le Maroc s’est doté d’un objectif de 12% d’économie d’énergie à l’horizon 2020. Cet objectif signifie qu’il est nécessaire de trouver des leviers de diminution de la consommation énergétique.Le recours à une production d’énergie thermique décentralisée en substitution à une production d’énergie électrique centralisée est l’un des leviers envisagé et développé notamment par l’Agence Nationale pour le Développement des Energies Renouvelables et de l’Efficacité Energétique (ADEREE).

Le chauffe- eau solaire individuel ou collectif permet le chauffage de l’eau sanitaire par l’énergie solaire et se substitue à l’énergie électrique, au gaz ou au fioul. Le développement de la surface des chauffe-eau solaires installés a été initié par un programme incitatif, le PROMASOL. En 8 ans, 160 000 m2 de CES ont été installés au Maroc. Le Maroc dispose toutefois d’un potentiel encore plus important, aussi bien dans l’absolu que relativement à d’autres pays à l’échelle régionale ou internationale. Afin de mettre à profit ce potentiel, l’ADEREE a conçu un programme de développement des chauffe-eau solaires (CES) baptisé Shemsi.

CES


Le programme Shemsi s’inscrit au cœur de la stratégie énergétique nationale et vise:

  • La valorisation du potentiel solaire du Royaume;
  • L’installation de 1,35 millions de m² de chauffe-eaux solaires à l’horizon de 2020;
  • Une économie considérable pour l’Etat: 1 DH investi dans le programme solaire rapporte 4,8 DH en compensation butane économisée ;
  • L’émergence et le développement d’une filière locale créatrice de richesse et d’emplois en encourageant la production locale de chauffe-eau solaires;
  • Le développement d’un parc de chauffe-eau solaires dont le rendement et la qualité sont conformes aux standards internationaux les plus pointus, à travers l’instauration d’un cadre normatif rigoureux pour les produits et services;
  • La garantie d’une sécurité d’utilisation optimale aux usagers;
  • L’optimisation de l’impact environnemental à travers la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Destiné aux installations individuelles et collectives, ce programme intégré s’inscrit dans le cadre de la stratégie énergétique nationale et vise le développement de 1,7 millions de m² de surface installée de CES à l’horizon 2020 contre 350 000 m² disponible aujourd’hui.

Shemsi repose sur quatre piliers d’intervention complémentaires :

Certification et labélisation : Un système rigoureux de labellisation des produits et d’agrément aux installateurs :Le développement de la qualité des installations solaires thermiques étant un aspect primordial du programme, Shemsi s’appuie sur une certification transparente des CES, ainsi qu’un agrément rigoureux des installateurs. L’ADEREE assure dans ce sens une formation qualifiante suivie d’un agrément pour les installateurs professionnels membres de l’AMISOLE (Association Marocaine des Industries Solaire et Eolienne). L’ADEREE assure également la certification des produits sur la base de critères rigoureux : Performance énergétique, durée de la garantie offerte par les distributeurs et les fabricants (au moins 5 ans), tests de contrôle réguliers en amont et en aval réalisés sur les équipements et leurs composantes, et ce afin de garantir que le Maroc bénéficiera d’installations conformes aux standards internationaux les plus rigoureux au niveau du rendement et de la qualité

Financement : Un modèle de financement novateur: Le solaire thermique permet d’avoir de l’eau chaude à moindre coût mais représente aujourd’hui un investissement élevé pour certains ménages. Shemsi s’appuie sur un modèle de financement novateur, qui permettra d’encourager le recours aux chauffe-eaux solaires, et de soutenir leur acquisition. Ce modèle de financement consiste en une subvention à l’achat des CES, couplée à une offre de crédit standardisée, proposée par une ou plusieurs banques. Ceci permettra aux clients de ne pas supporter en une fois le coût d’acquisition d’un chauffe-eau solaire, et de financer le remboursement des mensualités grâce aux économies réalisées sur leur facture d’électricité.

Communication : Une communication ciblée et pertinente: Afin de garantir la promotion du programme auprès des cibles résidentielles et non résidentielles, les différentes phases de réalisation sont accompagnées de campagnes de communication, d’information et de sensibilisation, qui permettent une diffusion optimisée et ciblée de l’information sur la base de supports média et hors média divers et variés

Mesures d’ordre législatif et réglementaire : Un cadre législatif et réglementaire propice,  Outre le renforcement de la qualité par la certification des produits et l’agrément des installateurs, le développement du solaire thermique au Maroc passera par la mise en place d’un cadre réglementaire, et l’instauration de mesures législatives, favorables à l’expansion de cette technologie. Il s’agira dans un premier temps d’équiper les nouveaux logements sociaux en installations solaires thermiques. Les nouvelles constructions de villas et résidences secondaires se verront elles aussi équipées, au même titre que le secteur public.