Découvrez le dernier rapport télévisé du Forum Crans Montana réalisé à l'occasion du Forum de Crans Montana sur la coopération Afrique-Sud-Sud, tenue en mars 2017 à Dakhla

Lien:  https://m.youtube.com/watch?v=EJF6wehMERw&feature=youtu.be

Une délégation marocaine a pris part, lundi à Helsinki, au World Circular Economy Forum 2017 (WCE Forum 2017), un évènement international dédié à la promotion des solutions pour une transition plus efficace vers une économie circulaire à l’échelle mondiale.

La délégation est composée de Said Mouline, directeur général de l’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique (AMEE) et de Mohamed Chaibi, président de la Coalition pour la valorisation des déchets (COVAD).

Le Forum, qui se poursuivra jusqu’au 7 juin, offre l’occasion de mettre en avant l’expérience marocaine dans ce domaine et de partager les meilleures pratiques dans une logique de coopération Sud-Sud, notamment avec les pays africains, a déclaré M. Mouline à la MAP.

Il a rappelé à ce propos que le Royaume s’est engagé dans une transition énergétique depuis mars 2009 qui touche l’efficacité énergétique, les énergies renouvelables et l’économie circulaire.

« Nous voyons aujourd’hui qu’il y a des niches où la récupération et la valorisation des déchets ont non seulement un impact économique et environnemental, mais aussi un effet social remarquable avec la création d’importants postes d’emploi », a souligné le directeur général de l’AMEE.

Il a ajouté que la participation marocaine à ce rendez-vous revêt une importance primordiale, d’autant plus qu’il est urgent aujourd’hui d’accompagner, mais aussi d’encourager, le recyclage et la revalorisation de déchets ainsi que l’économie d’énergie, a-t-il insisté.

Fort d’une volonté politique au plus haut niveau de l’Etat, le Royaume a en effet mis en œuvre plusieurs initiatives et projets pour donner une forte impulsion à la promotion des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique, a fait observer M. Mouline.

Au cours d’une rencontre avec des responsables du département d’énergie finlandais, l’accent a été mis sur la nécessité de promouvoir la coopération bilatérale et le partage d’expertises en matière d’efficacité énergétique et d’économie circulaire, a-t-il indiqué.

Les deux parties ont convenu d’intensifier les visites et de donner un nouvel élan au partenariat entre les opérateurs économiques marocains et finlandais en la matière.

De son côté, M. Chaibi a relevé que ce forum mondial constitue une opportunité pour prendre connaissance des exemples et projets transposables et d’établir des contacts avec les autres participants en vue d’échanger le savoir-faire dans ce secteur.

« Il est aussi question de développer les compétences, de partager les technologies et d’apprendre les meilleures modes de gouvernance dans l’économie circulaire », a fait remarquer le président de la COVAD.

Il a insisté dans ce contexte sur l’importance de promouvoir l’économie circulaire, qui reste une des priorités eu égard « aux engagements pris par Rabat dans la lutte contre le réchauffement climatique, à travers une croissance économique durable et à faible émission polluante ».

A cet effet, le patronat, le gouvernement et la société civile sont engagés dans cette dynamique depuis quelques années, a-t-il dit, faisant savoir que cette coordination a contribué à l’émergence de plusieurs success-stories dans ce domaine.

M. Chaibi a noté que la COVAD, créée en 2015, se veut une structure multipartite qui regroupe des représentants de départements ministériels, des ONG, des producteurs de déchets, des opérateurs économiques et le secteur privé.

Il s’agit d’un carrefour d’échange qui a pour objectif de participer à la réglementation du secteur des déchets et de proposer des actions et des solutions technologiques pour une gestion durable des déchets, a-t-il ajouté.

Organisé par le Fonds d’innovation finlandais Sitra, le WCE Forum 2017 rassemble des centaines de participants venus de 90 pays, représentant des administrations publiques, des entreprises, des villes, des organisations et des centres de recherche.

Les conférenciers débattent des solutions les plus innovantes sur l’économie circulaire à même de contribuer à la réalisation des objectifs de développement durable en générant de la croissance et des emplois dans différentes parties du monde.

Ont pris part à l’ouverture de ce forum des représentants d’institutions internationales, des responsables finlandais, des experts de renommée mondiale et des diplomates, dont l’ambassadeur du Maroc en Finlande, Mohamed Ariad.

 

Dans le cadre du programme mosquées vertes, l’Agence Marocaine pour l’Efficacité Énergétique ‘’AMEE’’ et le Ministère des Habous et des Affaires Islamiques ''MHAI'' organisent en partenariat avec la Coopération Internationale Allemande ''GIZ'' la deuxième phase des ateliers de sensibilisation à l’efficacité énergétique dans les mosquées, ces ateliers sont destinés principalement aux imams, morchidines et morchidates, pour présenter les arguments « scientifiques et théologiques » permettant aux acteurs religieux de comprendre le fonctionnement et les avantages des technologies liées à l’efficacité énergétique, et diffuser ces informations autour d’eux.

En 2016, la première phase de la sensibilisation a permis de sensibiliser 400 acteurs religieux (imams et morchidates) .

En 2017 et 2018, le programme vise notamment à sensibiliser 700 nouveaux acteurs religieux, afin qu’ils soient capables de diffuser des informations autour d’eux sur l’efficacité énergétique et de permettre aux visiteurs de leurs mosquées d’orienter positivement leurs comportements en termes d’utilisation de l’énergie.

Outre l’élaboration de prêches sur l’economie d'énergie, les préposés religieux, pendant les ateliers, peuvent comprendre l’importance de communiquer sur les thematiques de l’efficacité énergétique, et acquérir des compétences telles que la capacité à élaborer des messages simples et maîtriser les outils de communication élaborés par le ministère, notamment un guide de sensibilisation sur l’efficacité énergétique, de telle sorte à les utiliser dans leur sensibilisation.

Les travaux de la première Conférence nationale Post COP22 ont été lancés, vendredi à Rabat, sous le thème « Action Climat Maroc post COP22 », en présence du Chef du gouvernement, M. Saâd Eddine El Othmani et de plusieurs ministres et représentants du corps diplomatique au Maroc et de la société civile.

La première Conférence nationale Post COP22 a été tenue ce vendredi à Rabat, sous le thème « Action Climat Maroc post COP22 », en présence du Chef du gouvernement, d’une brochette de ministres ainsi que de plusieurs et représentant des administrations et établissements publics, le secteur privé, les élus, les institutions de recherche, et les acteurs de la société civile ainsi que des représentants de pays africains et d’organisations internationales et bailleurs de fonds. Plus de 450 personnes ont fait le déplacement pour scruter les résultats de la Conférence des Nations Unis sur le Changement Climatique, tenue à Marrakech du 7 au 18 novembre 2016, mais également de faire le point sur les négociations climatique et sur l’Agenda de l’action. Dans son allocution d’ouverture, le chef du gouvernement, Saad-Eddine El Othmani a souligné qu’en abritant la COP22, le Maroc s’est distingué à l’échelle internationale dans la lutte contre les changements climatiques, qui concerne l’avenir des générations montantes et de l’humanité entière. Il a aussi salué les efforts déployés par l’ensemble des acteurs qui ont contribué à la réussite de cet événement planétaire, et réitéré l’engagement du gouvernement à mettre en œuvre la stratégie nationale du développement durable 2016-2030. Le Chef du gouvernement a également rappelé que le Maroc adopte aujourd’hui une nouvelle vision écologique et de développement durable, qui renforce la place du citoyen et de la société civile. Dans ce sens, il a également rappelé l’importance d’impliquer la société civile dans les chantiers en cours, tout en invitant les partenaires nationaux et internationaux à œuvrer afin d’atteindre les objectifs du Maroc en matière de lutte contre les changements climatiques, qui consistent à réduire à 42 % les émissions des gaz à effet de serre à l’horizon 2030. La séance inaugurale a également été marquée par les intervention de Aziz Rabbah, ministre de l’Energie, des Mines et du Développement Durable, Nezha El Ouafi, Secrétaire d’Etat chargée du Développement Durable, Miriem Bensalah Chaqroun, Présidente de la CGEM, Nizar Baraka, Président du CESE et du Conseil scientifique COP22 ainsi que Driss El Yazami, président du CNDH et du pôle société civile de la COP22. Les intervenant on souligné, dans leur ensemble, l’importance de concrétiser les engagements pris lors de la Cop de Marrakech ainsi que leurs ambitions d’œuvrer dans ce sens. Organisée par le Secrétariat d’Etat chargé du Développement durable, cette première Conférence Post COP22 s’est déclinée en 4 plénières. La première consistait à présenter les résultats de la COP22 et ses perspectives, alors que la deuxième a permis de rappeler les engagements du Maroc en matière de lutte contre les effets du changement climatiques. La troisième et la quatrième plénières se sont intéressées respectivement à l’Agenda de l’action, ainsi qu’au 4C (Le centre de compétences du changement climatique), sa vision, ses missions et son mode de fonctionnement.

 

A l’occasion de l’avènement de ce mois béni de ramadan, L'AMEE vous souhaite ses voeux les plus sincères. Que ce mois soit synonyme de bien, de bénédictions, et de bonheur spirituel. 

Ramadan_Voeux_2017.jpg

 Signature d’un Protocole d’accord  entre Siemens et l’Agence Marocaine pour l’Efficacité Energétique« AMEE ». Le partenariat porte sur le développement et la mise en œuvre de solutions d’efficacité énergétique au Maroc

Un protocole d’accord a été signé aujourd’hui par Monsieur Saïd Mouline, Directeur Général de l’Agence Marocaine pour l’Efficacité Energétique « AMEE » et Monsieur Dirk De Bilde, Directeur Général de Siemens Maroc, en présence de Monsieur André Bouffioux, Directeur Général Siemens Belgique – Luxembourg, Afrique du Nord, de l’Ouest et Centrale.

Cet accord a pour objectif le développement et la mise en œuvre de solutions d’efficacité énergétique (EE) ainsi que la promotion de cette dernière à travers des actions de formation, de sensibilisation et de démonstration.

« Nous sommes heureux et fiers de ce partenariat avec l’AMEE,  qui va aussi nous permettre de contribuer à l’objectif du Maroc d’atteindre 20% d’efficacité énergétique à l’horizon 2030 », souligne Dirk De Bilde. « D’ailleurs, chez Siemens, nous nous sommes fixé comme but, une empreinte carbone net-zéro d'ici 2030. Ce partenariat s’inscrit donc parfaitement dans la stratégie de Siemens qui se concentre sur les domaines de l’électrification, de l’automatisation et de la digitalisation ».

La collaboration entre les deux entités permettra la mise en place de projets pilotes pour le développement de l’efficacité énergétique, notamment dans le secteur du bâtiment.

Outre le volet projets de ce partenariat, précise Saïd Mouline, nous sommes ravis de voir les grands acteurs mondiaux de l’efficacité énergétique se développer dans notre pays. Cela facilitera le transfert de savoir-faire et la formation dans ce domaine.

Ce partenariat stratégique repose également sur une démarche de partage d’expériences et d’expertises entre les deux entités, notamment en matière de formation des Cadres, d’échange de données sur les tendances du secteur d’efficacité énergétique ainsi que les avancées technologiques dans ce domaine.

 

Les villes intelligentes s’inscrivent actuellement dans la stratégie nationale d’efficacité énergétique qui place le développement durable des villes comme priorité dans le développement local. Dans ce cadre, le Directeur du pôle Efficacité Energétique de l’AMEE, Monsieur Mohamed ELHAOUARI, et le Professeur Daniel Kammen de l'Université de Californie (RAEL) à Berkeley aux Etats-Unis, ont présidé à l’AMEE un atelier d’échange sur la planification stratégique portant sur le développement des Smartcities au Maroc.

 

Cet atelier a été programmé dans le cadre du protocole d'accord de 2016 entre AMEE et RAEL, signé lors du sommet sur le climat lors de la COP 22 à Marrakech, dont l’objectif la coopération en matière d'efficacité énergétique et de développement durable dans les villes.

 

Lors de cet atelier, Il a été mis l’accent sur l’importance d’aborder l’efficacité énergétique d’une manière intégrée via l’adoption des technologies intelligentes afin d’améliorer la gestion des ressources, optimiser la consommation d’énergie et améliorer la prestation des services dans les secteurs du bâtiment, de l'industrie et des transports dans les villes. L’AMEE en effet, a presenté son projet pilote Jiha Tinou qui a accompagné six villes marocaines dans l’optimisation de leurs ressources énergétiques. Aujourd’hui Agadir et Chefchaouen, deux villes labélisées « European Energy Award ».

 

De sa part, Monsieur Daniel Kammen a exposé le cas de projets similaires aux Etats-Unis, les différentes contraintes et résultats, et a évoqué la nécessité de développer des équipes interdisciplinaires collaboratives pour concevoir et construire des villes intelligentes et efficientes en énergie, en se basant sur les nouvelles technologies de l'information et l’implication des autorités locales. 

 

Le prestigieux Prix du Visionnaire en Efficacité Energétique (Energy Efficency Visionary Award) attribué, lundi à Washington, à Sa Majesté le Roi Mohammed VI, consacre la pertinence et la pro-activité de l’approche Royale qui érige le Maroc en modèle en matière d’efficacité énergétique, a affirmé, mardi, M. Said Mouline, directeur général de l’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique.

« Il s’agit d’une reconnaissance du leadership perspicace de Sa Majesté le Roi qui a permis au Maroc de prendre, très tôt, conscience de l’importance des stratégies d’efficacité énergétique » dans le processus de développement durable, a expliqué M. Mouline dans une déclaration à la MAP, soulignant que « rares sont les Chefs d’Etat qui se sont engagés à ce niveau ».

Le Prix a été attribué à Sa Majesté le Roi lors du Forum mondial sur l’Efficacité énergétique, marqué par la présence de l’Ambassadeur du Royaume aux Etats-Unis, Lalla Joumala Alaoui, qui a reçu ce Prix au nom du Souverain.

M. Mouline, qui a pris part à Washington au Forum mondial sur l’efficacité énergétique, a fait observer qu’à la faveur de la vision Royale, le Maroc a donné la priorité aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique, soulignant qu’il s’agit là d’une vision qui s’étale sur les 20, voire les 30 années à venir.

« Grâce à la vision du Souverain, le Maroc a décidé d’être proactif et de se doter d’une stratégie avec des objectifs chiffrés d’ici 2030 », a-t-il indiqué en citant les grands projets lancés par le Royaume comme les plans solaire, éolien et hydraulique.

Il a également fait remarquer que le Royaume a mis en place une stratégie aux contours bien définis en matière d’efficacité énergétique dans plusieurs secteurs, notamment l’industrie, les transports, l’agriculture et le bâtiment.

 

Message de SM le Roi Mohammed VI adressé au Forum Mondial sur l’Efficacité Energétique suite à l’attribution au Souverain, lundi à Washington, du prestigieux Prix du Visionnaire En Efficacité Energétique.

 

Page 1 sur 35

Login Form