La sécurité énergétique représente un défi majeur pour le Maroc. En effet, le Maroc ayant importé 98% de sa consommation d’énergie entre 2002 et 2011, sa facture énergétique est fortement dépendante des variations de cours des matières premières. Ainsi, afin de réduire cette dépendance, la maitrise de la consommation d’énergie constitue une priorité stratégique majeure au niveau national. Deux leviers permettent de maitriser cette consommation : développer les énergies de substitution et réduire la consommation d’énergie. Le Maroc s’est doté d’un plan ambitieux de développement d’énergies de substitution renouvelables, avec un objectif en 2020 de 2 000 MW installés pour chacune des filières solaire, éolienne et hydraulique.

Concernant la maitrise de la consommation, le Maroc s’est doté d’un objectif de 12% d’économie d’énergie à l’horizon 2020. Cet objectif signifie qu’il est nécessaire de trouver des leviers de diminution de la consommation énergétique.Le recours à une production d’énergie thermique décentralisée en substitution à une production d’énergie électrique centralisée est l’un des leviers envisagé et développé notamment par l’Agence Nationale pour le Développement des Energies Renouvelables et de l’Efficacité Energétique (ADEREE).

Le chauffe- eau solaire individuel ou collectif permet le chauffage de l’eau sanitaire par l’énergie solaire et se substitue à l’énergie électrique, au gaz ou au fioul. Le développement de la surface des chauffe-eau solaires installés a été initié par un programme incitatif, le PROMASOL. En 8 ans, 160 000 m2 de CES ont été installés au Maroc. Le Maroc dispose toutefois d’un potentiel encore plus important, aussi bien dans l’absolu que relativement à d’autres pays à l’échelle régionale ou internationale. Afin de mettre à profit ce potentiel, l’ADEREE a conçu un programme de développement des chauffe-eau solaires (CES) baptisé Shemsi.

CES

News

Login Form